Prix du carburant : "Il faut assumer, mais il faut aussi accompagner et si besoin corriger", estime Pierre Moscovici

Le commissaire européen aux affaires économiques estime, sur franceinfo lundi, qu'il lui semble nécessaire de corriger les conséquences de la hausse des tarifs du carburant, même si elle est essentiellement due au cours du pétrole. 

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

"Comme le dit le président de la République, la hausse mondiale des cours du pétrole explique l'essentiel" de l'augmentation des prix à la pompe en France, a déclaré Pierre Moscovici, invité lundi 5 novembre de franceinfo. Pour autant, le commissaire européen aux affaires économiques et financières, a estimé que des mesures correctrices seraient les bienvenus. 

Des pistes de réflexion pour Matignon et l'Elysée

Alors qu'Emmanuel Macron déclare assumer la taxation du diesel, Pierre Moscovici a jugé qu'"il faut assumer, car c'est un rééquilibrage nécessaire sur le fond" mais "il faut aussi accompagner, écouter et si besoin corriger". "Je ne suis pas un conseilleur et le gouvernement a la main, mais il faut réfléchir à ça", a-t-il ajouté.

Selon Pierre Moscovici "une bonne fiscalité" est "simple, stable" et juste". Il a proposé deux pistes de réflexion pour le gouvernement : "Il est possible d'envisager des mesures d'accompagnement ou des mesures correctrices. L'idée est de donner une aide spécifique à ceux qui ont besoin d'utiliser leur véhicule, qui ne peuvent pas faire autrement et notamment qui roulent au diesel. La deuxième direction, plus compliquée, c'est d'agir en fonction des niveaux de revenus."

Pierre Moscovici rappelle la nécessité à ses yeux de lutter contre le réchauffement climatique. "C'est le pétrole qui explique cette hausse, il est légitime de rééquilibrer la fiscalité des carburants, il faut accompagner et éventuellement corriger les effets sur le pouvoir d'achat sur les inégalités", a-t-il résumé.

Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires financières et économiques, invité de franceinfo le 5 novembre 2018.
Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires financières et économiques, invité de franceinfo le 5 novembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)