Prix des carburants : l'association CLCV demande aux stations-service de baisser leurs marges

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Les marges des stations-service sur le carburant, qui étaient stables jusqu'en 2022, ont depuis explosé. Elles sont ainsi passées de 6 à 24 centimes d'euro par litre en 2023. L'association CLCV demande aux stations-service de baisser leurs marges de 5 à 8 centimes d'euro par litre.
Prix des carburants : l'association CLCV demande aux stations-service de baisser leurs marges Les marges des stations-service sur le carburant, qui étaient stables jusqu'en 2022, ont depuis explosé. Elles sont ainsi passées de 6 à 24 centimes d'euro par litre en 2023. L'association CLCV demande aux stations-service de baisser leurs marges de 5 à 8 centimes d'euro par litre. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - R.Asensio, K.Douti, C.Rigeade, C.Hilary, J-A.Balcells, J.Montupet
France Télévisions
franceinfo
Les marges des stations-service sur le carburant, qui étaient stables jusqu'en 2022, ont depuis explosé. Elles sont ainsi passées de 6 à 24 centimes d'euro par litre en 2023. L'association CLCV demande aux stations-service de baisser leurs marges de 5 à 8 centimes d'euro par litre.

Le prix du carburant est élevé et les marges sont en hausse dans les stations-service, jeudi 15 février. Le prix du litre de SP95 est de 1,80 euro. Ce chiffre comprend le pétrole, les taxes, la marge de la raffinerie et, enfin, 26 centimes qui reviennent à la station-service. Ces marges, qui étaient stables jusqu'en 2022, ont explosé, passant de 6 à 24 centimes d'euro par litre en 2023.

Revenir au même niveau qu'au début de la guerre en Ukraine

Ibtissam Mozher, analyste socio-économiste de l'association CLCV (Consommation, Logement et Cadre de vie), souhaite questionner ces marges pour "assurer un équilibre entre les intérêts des consommateurs et ceux des professionnels". Il y a quelques mois, l'industrie pétrolière disait devoir rattraper les marges perdues au début de la guerre en Ukraine. La CLCV demande aux stations-service de baisser leurs marges de 5 à 8 centimes d'euro par litre, pour revenir au même niveau qu'au début de la guerre en Ukraine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.