"Gilets jaunes" : les politiques réagissent à la mobilisation

Au lendemain de la mobilisation nationale des "gilets jaunes" organisée samedi 17 novembre, le président de la République ne s'est pas encore exprimé. En revanche, les membres du gouvernement qui prennent la parole assurent que le cap fixé ne va pas varier. L'opposition, elle, se range majoritairement aux côtés des "gilets jaunes".

À Berlin (Allemagne), où il est en déplacement dimanche 18 novembre au matin, Emmanuel Macron reste silencieux sur les "gilets jaunes". Pas de changement d'agenda, donc, malgré la mobilisation, et pas question non plus de reculer sur les hausses de taxes sur le carburant : c'est le message que ses ministres martèlent dans les médias. Pour le gouvernement, la mobilisation n'est pas aussi forte qu'annoncée.

Marine Le Pen évoque un "grand succès du peuple français"

De son côté, Marine Le Pen parle d'un "grand succès du peuple français" et minimise les violences. "Il est sûr qu'il faut que le gouvernement entende ceux qui sont descendus dans la rue", estime-t-elle. Un appel au dialogue que réclame également Laurent Berger dans un tweet. Le patron de la CFDT demande rapidement une réunion des partenaires sociaux. Côté Républicains, François Baroin souhaite également un geste. Édouard Philippe est depuis samedi à Matignon. Le Premier ministre étudie les réponses à apporter au mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les gilets jaunes à Caen.
Les gilets jaunes à Caen. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)