Cet article date de plus de deux ans.

"Gilets jaunes" : deuxième jour de mobilisation

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
"Gilets jaunes" : deuxième jour de mobilisation
Article rédigé par
France Télévisions

La deuxième journée de mobilisation des "gilets jaunes", dimanche 18 novembre, a été de moindre ampleur que la première. Néanmoins, ces manifestants qui descendent dans la rue via les réseaux sociaux restent toujours actifs. Les difficultés se sont accumulées sur les routes.

Ils ne désarment pas. À Avignon (Vaucluse), dimanche 18 novembre dans l'après-midi, petite chorégraphie improvisée au péage et embouteillage de plusieurs kilomètres. Les automobilistes patientent. Un passage de voitures toutes les trois minutes est autorisé. Les "gilets jaunes" ne comptent pas lever le camp. Des arbres tronçonnés en guise de barricades à la sortie de Bordeaux (Gironde), au péage de Virsac. La situation est restée tendue toute la journée. Des centaines de "gilets jaunes" résistent. Face à eux, des CRS. La circulation est totalement interrompue depuis des heures sur l'A10.

Le mouvement semble s'essouffler

Dans le Pas-de-Calais, à Arras, il y a eu aussi un peu d'énervement. Des automobilistes qui forcent des barrages et des "gilets jaunes" qui lancent un avertissement au gouvernement. Dimanche 18 novembre, plus de 100 axes routiers ont été partiellement ou totalement bloqués, soit moins qu'hier, samedi 17 novembre. À Nice (Alpes-Maritimes), on a bien joué au football sur l'autoroute, mais le mouvement s'essouffle. Qu'en sera-t-il demain, lundi 19 novembre, de la mobilisation ? À Villefranche-sur-Saône (Rhône), les contestataires s'organisent. La nuit est tombée et les évacuations commencent, comme dans l'agglomération de Nancy (Meurthe-et-Moselle), à Frouard. Les CRS viennent de rentrer en action.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.