"Gilets jaunes" : comment sécuriser les Champs-Élysées samedi 1er décembre ?

Alors que les "gilets jaunes" s'apprêtent à manifester samedi 1er décembre, les commerçants de la plus belle avenue du monde prennent leurs précautions.

France 2

Les Champs-Élysées seront-ils encore la cible des "gilets jaunes" samedi 1er décembre ? Tous les commerçants de l'avenue parisienne craignent de subir de nouvelles dégradations. Tables brûlées, chaises cassées, vitrines brisées... Cette fois, ils vont anticiper. "Il faudra qu'on enlève les deux terrasses à partir de minuit vendredi soir jusqu'à lundi, c'est une première, on n’a jamais vu ça", explique Anthony Sobag, directeur du Bistrot 25. La décision est lourde de conséquences pour les finances du bistrot, alors le directeur préconise une solution radicale : "Il faut empêcher les casseurs de venir sur les Champs."

La question des effectifs

Pour fermer l'accès aux Champs-Élysées ou filtrer leur accès, il faudrait mobiliser davantage de membres des forces de l'ordre. "C'est difficile à sécuriser, reconnait Frédéric Lagache, membre du syndicat Alliance police nationale. Vingt artères perpendiculaires demandent beaucoup trop d'effectifs. Il faudrait ajouter, par rapport à samedi dernier, 1 000 effectifs de plus." La ville de Paris renvoie la balle au ministère de l'Intérieur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Champs-Elysées pendant la manifestation des \"gilets jaunes\", le 24 novembre 2018.
Les Champs-Elysées pendant la manifestation des "gilets jaunes", le 24 novembre 2018. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)