Carburants : un geste du gouvernement ?

C'est un geste mesuré, mais le président annonce vouloir aider les automobilistes. Dans une interview donnée à la presse régionale, Emmanuel Macron se dit prêt à défiscaliser le chèque de 20 € mis en place dans les Hauts-de-France.

Opération escargot contre la hausse du prix de l'essence, lundi 5 novembre à Reims (Champagne-Ardenne). Une première manifestation avant le rassemblement prévu le 17 novembre. Pour éteindre cet incendie, Emmanuel Macron se dit prêt à atténuer la flambée des prix du carburant. Il envisage de donner un coup de pouce à certaines initiatives, comme le chèque d'aide aux transports dans les Hauts-de-France. Dans cette région, cette aide est accordée à tous les salariés et fonctionnaires n'ayant pas d'autres moyens que leur voiture pour se rendre au travail. Les automobilistes touchent alors 20 € par mois. Le dispositif concerne ceux qui touchent au maximum 2 fois le SMIC.

Une aide défiscalisée ?

"Cette aide sera défiscalisée", a annoncé Emmanuel Macron dans la presse régionale, lundi 5 novembre. Les bénéficiaires ne seraient pas obligés de la déclarer aux impôts. Défiscaliser cette aide est une mesure insuffisante pour la droite, qui propose un chèque de 100 €, financé par les entreprises. Le gouvernement promet de réfléchir à différentes mesures dans les prochains jours

Le JT
Les autres sujets du JT
Le seul levier est un levier fiscal, puisque le gouvernement n\'a aucune marge de manœuvre sur le prix du pétrole ou la valeur du dollar par rapport à l\'euro.
Le seul levier est un levier fiscal, puisque le gouvernement n'a aucune marge de manœuvre sur le prix du pétrole ou la valeur du dollar par rapport à l'euro. (PASCAL GUYOT / AFP)