Privatisations : l'État peut-il vendre les aéroports parisiens ?

L'État va lancer une série de privatisations pour financer un fonds dédié à l'innovation. Cela commencera avec "Aéroports de Paris". Le gouvernement s'apprêterait à céder toute sa participation : 50,6%.

Voir la vidéo
France 2

Roissy-Charles de Gaulle, Orly, et si l'État décidait de privatiser entièrement les aéroports parisiens. Le scénario est aujourd'hui envisagé par le gouvernement. Aujourd'hui, l'État est actionnaire majoritaire est détient 50,6% de l'entreprise "Aéroports de Paris". Une privatisation pourrait lui rapporter 8,7 milliards d'euros. Les aéroports de Paris sont des zones sous haute surveillance., stratégiques pour la sécurité des 100 million de passagers par an.

Une partie de l'aéroport de Toulouse cédée à une entreprise chinoise

Une lourde responsabilité qui ne doit pas dépendre d'une entreprise privée pour ce député de la France insoumise."Moi j'ai plus confiance quand la sécurité est sous le contrôle de la police ou d'entreprises publiques plutôt que d'entreprises qui sont soumises aux lois du marché", assure Éric Coquerel. Mais pour la majorité, il n'est pas question d'abandonner tout contrôle sur les aéroports. Les Aéroports de Paris rapportent chaque année des dividendes à la France. Déjà en 2015, l’État avait cédé une partie de l'aéroport de Toulouse (Haute-Garonne) à une entreprise chinoise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un voyageur dans un terminal de l\'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. 
Un voyageur dans un terminal de l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle.  (GETTY IMAGES)