Permis de conduire : CLCV critique le "flou des tarifs"

Manque de transparence et disparité des tarifs selon les régions : l'association de consommateurs CLCV publie ce jeudi une étude très critique concernant les pratiques des auto-écoles. Une enquête réalisée auprès de 447 des 11.000 écoles françaises, qui dénonce les pratiques arbitraires des centre de formation.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Dans son étude publiée ce matin, l'association
de consommateurs CLCV
(consommation, logement et cadre de vie) dénonce le
manque de transparence des auto-écoles sur leurs prix.

"Les auto-écoles pratiquent le flou des tarifs " (Olivier Gayraud, chargé de mission à CLCV)

Cette enquête, réalisée
auprès de 447 des 11.000 écoles françaises
, montrent que les tarifs ne sont pas
affichés dans 10% des cas, incomplets ou incompréhensibles dans un tiers. Or, les auto-écoles sont légalement obligées de les accrocher de
manière visible à l'extérieur. La CLCV met aussi en avant l'affichage peu
compréhensible pratiqué par certains centres.

Le mauvais affichage de ces prix empêche le consommateur de pouvoir comparer les prix des écoles de
conduite de sa ville.

Du simple au double

D'autre part,
l'association dénonce les disparités géographiques des tarifs pratiqués. Si la
moyenne des prix pratiqués pour un forfait initial de vingt heures de conduite
est de 1.067 euros, le coût peut aller du simple au double : 780 euros à Lille,
1.425 euros à Paris. Ce forfait doit quasi-systématiquement être complété par
des heures de conduite supplémentaires, facturées de 36 à 62 euros chacune. En
tout, plus de 80¨% des élèves sont obligés de dépasser le forfait initial de
20h et payer des heures de cours supplémentaires.

Olivier Gayraud, chargé de
mission à CLCV, souligne donc la différence entre le budget  "prévu
pour passer son permis de conduire et le coût réel de son obtention
". Et il précise : "Et ce alors qu'aujourd'hui le permis de conduire
constitue la plupart du temps une dépense contrainte
", puisque  "la plupart des employeurs l'exigeant lors d'une
embauche
".

Inégalités à l'examen

Dernier point noir mis en avant par l'association CLCV : le
taux de réussite à l'épreuve pratique, qui est extrêmement variable d'un
département à l'autre. En 2011 par exemple, le taux de réussite tournait autour
de 45% à Paris, 70% dans les Alpes de Haute-Provence. A noter : une
présentation à l'examen peut coûter jusqu'à 230 euros.

Le délai de présentation à l'examen, qui varie du simple au
triple selon les régions, est lui aussi dénoncé. "D'une manière générale, il convient d'homogénéiser l'obtention du
permis de conduire afin que les candidats sachent (...) soient égaux dans toute
la France
", déclare Olivier Gayraud.

Le ministre de la Consommation veut "faire la lumière"

Réagissant à "cette alerte de la CLCV ",
le ministre de la consommation Benoît Hamon a annoncé qu'il ferait appel aux
services de la répression des fraudes pour "faire la lumière " sur les dysfonctionnements des
auto-écoles.

Oeuvres liées

{% document %}