Pas de circulation alternée vendredi en région parisienne

Le gouvernement a refusé la demande de la ville de Paris qui souhaitait la mise en place de la circulation alternée pour ce vendredi, alors qu'Airparif annoncait que le seuil de recommandation aux particules fines sera atteint pour la quatrième journée de suite.

(La pollution aux particules fines atteint le seuil autorisé à Paris ces jours-ci © Maxppp)

Pour la quatrième journée de suite, Airparif annonce que le seuil de recommandation aux particules fines sera atteint vendredi. En conséquence, la mairie de Paris avait demandé au gouvernement la mise en place de la circulation alternée pour vendredi. "C’est l’application des textes",  expliquait Christophe Najdovski, maire adjoint de Paris chargé des Transports, à nos confrères de France Bleu 107.1.

Mais l'Etat n'a pas donné suite à la demande de la mairie. La Ville de Paris a fait part de sa "déception " : "La circulation alternée dès le quatrième jour de pic de pollution, est une solution d'urgence utile et nécessaire. Anne Hidalgo va s'adresser au Premier ministre pour demander l'automaticité de ces mesures d'urgence ", a déclaré Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris, dans un communiqué.

 La circulation alternée n’a été appliquée que deux fois en France. La première en 1997, la seconde fois le 17 mars dernier

Les poussières du volcan islandais sont arrivées en Ile-de-France

Cet épisode de pollution possède une explication surprenante, en tout cas pour le début de semaine : il est en parti lié à l'arrivée des poussières du volcan islandais Bardabunga en Ile-de-France. L'immense volcan culminant à environ 2.000 mètres, et situé sous le plus grand glacier d'Islande, est entré en activité le 16 août. Mais vendredi, le volcan ne devrait plus être incriminé, le déplacement des masses d'air s'étant modifié, le transport routier sera alors bel et bien le seul grand responsable.

(La circulation alternée comment ça marche © Idé)