Cet article date de plus de quatre ans.

Nevers : le conducteur du train Paris-Clermont grille l'arrêt, il avait 3,34 g d’alcool par litre de sang

Il est poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un train Intercité en gare de Caen, le 7 juin 2007. (MYCHELE DANIAU / AFP)

"Nevers, Nevers, deux minutes d'arrêt... Eh bien, en fait, non ! " Les passagers du train Paris-Clermont, mercredi, ont eu la surprise de voir leur conducteur manquer l'arrêt en gare de Nevers (Nièvre), avant de s'immobiliser en gare de Saincaize, quelques kilomètres plus loin. La raison ? Le pilote était sous l'emprise de 3,34 g d'alcool par litre de sang, révèle Le Journal du Centre, jeudi 29 juin. 

Le conducteur de ce train Intercité a été transporté dans la foulée au centre hospitalier de Nevers. Une prise de sang a été pratiquée. L'agent SNCF, également poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui", est en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Saint-Pierre-le-Moûtier où les enquêteurs tentent notamment de déterminer si l'homme a bu avant ou pendant le trajet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.