Moins cher et disponible tout de suite : le marché du vélo électrique d'occasion en plein essor

Le vélo électrique reconditionné séduit les consommateurs qui cherchent un prix plus abordable à l'achat, sans les délais de livraison du neuf. Reportage en région parisienne auprès d'une plateforme de vente de vélos d'occasion.

Article rédigé par
Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Vélos électriques (illustration). (RICHARD MOUILLAUD / MAXPPP)

Dans un grand entrepôt éclairé par des projecteurs, des mécaniciens font briller des cadres de vélos et testent des roues devant François, tenté par un vélo électrique d’occasion. L'entreprise Upway propose ces deux roues reconditionnés comme d'autres le font avec des smartphones. Une aubaine pour ce Parisien, père de trois enfants, qui a du mal à en trouver un neuf : "C’est très compliqué, j’ai dû récemment aller acheter un vélo cargo triporteur à quatre places en BelgiqueJ'avais quatre ou cinq mois de délais, raconte-t-il. Le gros avantage dans cet entrepôt, c'est qu’ils ont un stock assez important. Ils ont quand même beaucoup de vélos."

Il y a eu 515 000 vélos à assistance électrique vendus en 2020 en France, 30% de plus qu'en 2019 d'après l'Union sport et cycle, l'organisation professionnelle de la filière. Mais depuis l’épidémie de Covid-19 et l'embouteillage mondial des pièces détachées, il n'est pas simple de trouver un vélo électrique ces temps-ci. Au final, le marché de l'occasion se développe en parallèle et séduit de plus en plus.

Des vélos "significativement moins chers"

En plus de la disponibilité, l’autre argument pour se tourner vers un vélo reconditionné concerne le budget. "C’est significativement moins cher que les vélos neufs", constate François, et "la plupart de leurs vélos d'occasion ont quelques dizaines de kilomètres, voire quelques centaines" seulement. Ici, les vélos sont 30% à 50% moins cher, assure Toussaint Wattinne, cofondateur d'Upway. "Au-delà du caractère pratique, il y a un véritable souci écologique dans l'adoption du vélo électrique en tant que tel car c’est un moyen de transport sans émission carbone ou polluantes", explique-t-il. 

"L'idée de donner une seconde vie à un vélo qui a été déjà utilisé plaît beaucoup. Plutôt que de simplement acheter du neuf qui va être jeté quelques années plus tard."

Toussaint Wattine, co-fondateur de Upway

à franceinfo

Cela fait deux semaines maintenant que Bertrand a franchi le pas et payé 980 euros son vélo, quand il faut généralement compter 1 500 à 2 000 euros en moyenne pour un vélo neuf. "C’est encore mieux que ce que je pensais. Pour moi, les vélos d'occasion étaient vraiment des vélos délabrés mais non, ce n'est pas le cas, j'ai été vraiment surpris, s'enthousiasme-t-il. Aujourd'hui, j'ai pris un vélo avec une batterie. Si ça lâche demain ou après demain, il y a une seule chose à faire, ce sera de changer la batterie."

Toussaint Wattinne et Stéphane Ficaga, fondateurs de Upway, plateforme de vente de vélos d'occasion reconditionnés. (VICTORIA KOUSSA / RADIO FRANCE)

Sur internet, on trouve des annonces de vélos électriques d’occasion. Mais pour Arnof Haddouk, créateur de la marque Vélobecane, il faut se méfier de ce qui est écrit : "L’information constructeur indique que le vélo a une cinquantaine de kilomètres d'autonomie, mais au final, après utilisation, on se rend compte qu'il en a seulement 10 ou 15, prévient-il. La batterie a peut-être mal vieilli ou été mal entretenue et au final, on se retrouve avec un vélo d'occasion qui est moyennement fonctionnel. Et si on doit racheter une nouvelle batterie pour ce vélo-là, il faut savoir que cela fait partie d'une des dépenses les plus élevées sur un vélo électrique." Son conseil est de tester le vélo d'occasion avant de l’acheter, si possible plus longtemps que le quart d'heure d'essai.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.