Le "tout TGV" plombe les comptes de la SNCF

La Cour de comptes a rendu public ce jeudi un rapport sur la grande vitesse ferroviaire. Elle estime que le modèle "tout TGV" doit être revu parce qu'il est jugé trop onéreux pour la SNCF.

(La Cour des comptes estime que le "tout TGV" coûte trop cher à la SNCF © Maxppp)

Halte à la construction de nouvelles lignes de train grande vitesse qui impactent sérieusement la rentabilité de la SNCF. C’est en substance ce que préconise la Cour des comptes. Dans leur rapport publié ce jeudi, les sages pointent du doigt des destinations trop nombreuses, 230 destinations desservies par des TGV avec peu ou pas d’arrêts intermédiaires.

La Cour des comptes estiment que les hypothèses de trafic de la SNCF sont trop optimistes. Elles sont portées par des collectivités locales qui poussent à la création de lignes à grande vitesse, alors que la Cour relève que le développement des zones économiques ainsi desservies doit être relativisé.

Au fil des ans, la rentabilité d’activité TGV dans les comptes de la SNCF a diminué alors que les nouveaux projets sont de plus en plus coûteux. Dans le même temps, le poids des péages s’est accentué et la masse salariale a augmenté. "Il faut revoir le modèle", conclut la Cour des comptes.

Penser à l’écologie

"Dans un budget qui est contraint, il y a des choix à faire entre une extension du réseau à grande vitesse et la modernisation du réseau ", explique Barbara Dalibard, directrice de SNCF-Voyages. "La position de la SNCF est de dire : commençons par remettre notre réseau à niveau plutôt que de développer des lignes très au-delà des quatre qui sont en construction ".

La SNCF réplique également qu’il faut prendre en compte, en plus des critères économiques, des critères écologiques pour dresser un bilan complet. "Le fait que les Français prennent le train plutôt que la voiture et l’avion dans des conditions de sécurité qui sont meilleures et dans des conditions écologiques meilleures fait gagner chaque année 275 millions d’euros à la communauté ", souligne Barbara Dalibard.

Pour Barbara Dalibard, directrice de SNCF-Voyages, il faut prendre en compte les critères économiques et écologiques pour dresser un bilan complet
--'--
--'--