Le réseau de trains Intercités bientôt remplacé ?

Peinture écaillée, plaques de rouille, moquette usée... Les trains Intercités ont bien vécu et semblent être aujourd'hui les parents pauvres du réseau ferroviaire

France 2

Sur le trajet Paris-Granville (Manche), les usagers constatent la qualité déplorable des wagons. "Les équipements, les fauteuils, les sanitaires, c'est un peu vieillot", exprime un usager au micro de France 2. "Les trains sont un peu vétustes et pas très propres", juge une jeune femme.

Au-delà de l'aspect visuel et hygiénique, la qualité du service est également critiquée. "Une fois sur trois, il y a plus d'une demi-heure, trois quarts d'heure de retard", témoigne une voyageuse.

Il faut dire que les trains Intercités ont bien vécu. L'âge moyen du parc ferroviaire est de 33,5 années, là où l'espérance moyenne d'un train est de 35 ans.

Un réseau déficitaire

Surtout, le réseau Intercités fonctionne souvent à perte. Sur les 32 lignes, le taux de remplissage est de 60 % dans le meilleur des cas, voire même moins de 30 % sur des trajets Reims-Dijon, Caen-Tours ou Bordeaux-Lyon.

La Cour des comptes conseille donc de supprimer les lignes moins rentables, et de remplacer les trains par des bus. La direction de la SNCF envisage même de faire appel à des taxis. La perte financière du réseau est estimée à 275 millions d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un train express régional (TER), en gare d\'Hazebrouck (Nord), le 22 mai 2014. 
Un train express régional (TER), en gare d'Hazebrouck (Nord), le 22 mai 2014.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)