Hausse des retards des avions en France : "C'est une prise en charge du client qui est proche de zéro"

D'après une étude d'Air Indemnité, les perturbations des vols en France ont progressé de 55% en 2018. Les voyageurs sont excédés et se plaignent de ne pas être remboursés. 

Illustration aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le 30 mars 2018.
Illustration aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le 30 mars 2018. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Les avions sont de plus en plus en retard en France. D'après une étude d'Air Indemnité, les perturbations des vols en France ont progressé de 55% en 2018.
L'une des raisons, c'est la grève des transporteurs aériens entre mars et juillet dernier. Mais ça n'explique pas tout. Les annulations de vols ont aussi explosé, avec une hausse de 95% sur les 12 derniers mois. Il n'y a pas que les compagnies low-cost qui sont touchées et les clients, eux, font la tête. 

>> Bilan du trafic aérien en 2018 en France : 34 années de retard cumulées en un an

"Un vol sur trois est en retard, c'est récurrent"

À la sortie du terminal E à Roissy-Charles de Gaulle, les voyageurs attendent impatiemment leur navette pour aller dans le centre de Paris. Et quand on parle de retards, beaucoup ont une anecdote, comme Paul, un étudiant de 27 ans : "Moi je prends l'avion tous les deux mois pour mon travail et en général un vol sur trois a du retard, c'est assez récurrent", explique-t-il. "Ça m'empêche surtout d'avoir mes correspondances et c'est ça qui est embêtant, on perd du temps"Sous une grosse écharpe, Mélanie revient du Brésil, son avion était à l'heure cette fois. L'été dernier elle a passé une nuit cauchemardesque suite au retard de son vol : "J'ai eu cinq heures d'attente et je suis arrivée à Milan à trois heures du matin", raconte-t-elle.

J'ai pris d'autres vols mais ça ne me donne pas tout à fait confiance, j'essaye de prendre Air France, je n'ai jamais eu de problème avec eux. Parfois il y a des bons prix avec EasyJet mais on ne peut pas prévoir les retardsMélanie, une voyageuseà franceinfo

"On nous dit : vous prendrez l'avion d'après"

Mais ce n'est pas forcément mieux avec Air France, comme l'affirme Damien : "Je prends souvent l'avion du soir pour rentrer à Brest et régulièrement il n'est pas à l'heure, certainement lié au trafic aérien de la journée, note-t-il. Ce n'est pas très logique surtout quand on voyage beaucoup, on s'attend effectivement à ce que l'avion soit à l'heure et qu'on puisse atterrir à l'heure". Lui n'est jamais remboursé : "Comme c'est des navettes, on nous dit 'vous prendrez l'avion d'après'. C'est une prise en charge du client qui est proche de zéro. Après on reçoit des enquêtes par mail mais comme elles sont tellement formatées on ne peut même pas s'exprimer"

Sur des liaisons comme Brest, on a pas le choix, on subit la loi d'Air France et on a pas d'autres alternatives de toutes façon parce que sinon il y a longtemps que j'aurais changéDamien, un voyageurà franceinfo

En l’espace d’un an les retards supérieurs à deux heures ont augmenté de 21% pour les vols au départ ou à l’arrivée des aéroports français.

Le reportage à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulles de Fabrice Hawkins.
--'--
--'--