Dix syndicats d'Air France, dont ceux des pilotes, appellent à la grève le 22 février

Ils réclament une augmentation générale de 6% en 2018. 

Un Airbus d\'Air France décolle de l\'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d\'Oise), le 7 mars 2017. 
Un Airbus d'Air France décolle de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d'Oise), le 7 mars 2017.  (CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dix syndicats d'Air France, dont ceux représentant les pilotes, appellent à une journée de grève le jeudi 22 février pour réclamer une augmentation générale de 6% en 2018, "au titre de l'inflation perdue" depuis six ans, selon un tract consulté vendredi par l'AFP.

Trois syndicats de pilotes (SNPL, Spaf et Alter), deux d'hôtesses et stewards (SNPNC et Unsa-PNC), ainsi que cinq organisations au sol (CGT, FO, SUD, CFTC et SNGAF) s'opposent à l'accord minoritaire prévoyant 1% d'augmentation générale en deux temps pour 2018.

"Une aumône"

L'accord, signé par la CFE-CGC et la CFDT (représentant 31,3% des voix du personnel), constitue une "aumône (...) bien en deçà des attentes des salariés" car "elle ne pourra compenser l'augmentation du coût de la vie et rattraper les salaires bloqués depuis 2011", date de la dernière augmentation générale, estiment les signataires du tract. 

Des syndicats majoritaires (CGT, FO, Unsa, SNPL et Spaf, soit 52,6% des voix) ont décidé de faire valoir leur droit d'opposition pour bloquer cet accord. La direction d'Air France a toutefois décidé de "mettre en œuvre unilatéralement des mesures équivalentes à celles qui étaient prévues dans l'accord", selon une communication interne consultée par l'AFP.