Covid-19 : Air France obtient un deuxième vol hebdomadaire vers la Chine

Paris réclame la réciprocité à la Chine, qui a actuellement le droit d'effectuer trois vols par semaine vers la France. 

Un avion de la compagnie Air France de retour de Chine sur le tarmac de l\'aéroport Charles-de-Gaulle, le 30 avril 2020.
Un avion de la compagnie Air France de retour de Chine sur le tarmac de l'aéroport Charles-de-Gaulle, le 30 avril 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)

Les pressions françaises ont porté leurs fruits. Air France a obtenu, jeudi 16 juillet, un deuxième vol hebdomadaire Paris-Shanghai, opérationnel à partir de la semaine prochaine, annonce l'ambassade de France en Chine. "Des discussions positives se poursuivent afin d'augmenter le nombre des fréquences aériennes entre la France et la Chine, conformément à l'accord bilatéral sur les services aériens", précise la représentation française dans un communiqué.

La Chine, premier pays touché par le Covid-19, a drastiquement réduit fin mars ses liaisons avec le reste du monde par crainte de nouvelles contaminations. Le pays autorise cependant depuis le 8 juin plusieurs compagnies étrangères, dont Air France, à assurer une liaison par semaine depuis et vers son territoire. En revanche, les trois principales compagnies chinoises (Air China, China Eastern, China Southern) pouvaient jusqu'ici effectuer chacune un vol hebdomadaire Chine-France – soit trois au total.

Au nom de la "réciprocité", Paris milite donc pour obtenir les mêmes droits pour Air France (la seule compagnie française se rendant en Chine), c'est-à-dire trois liaisons hebdomadaires avec le pays asiatique. Et la France avait décidé lundi de prendre une mesure de rétorsion : limiter à une liaison aérienne hebdomadaire la desserte du territoire français par des compagnies chinoises.