Air France : l’État vient en aide à la compagnie aérienne française sous condition

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Air France : l’État vient en aide à la compagnie aérienne française sous condition
France 3
Article rédigé par
J.Duponchel, D.Lachaud, O.Lévesque, J-J.Buty, B.Poulain, M.Anglade, N.Murviedo - France 3
France Télévisions

Avec la crise sanitaire, les compagnies aériennes accumulent les pertes. Pour la deuxième fois depuis le début de la crise, l’État vient au secours d’Air France avec une aide de sept milliards d’euros.

L’État vole de nouveau au secours d’Air France. Après avoir prêté sept milliards d’euros à la compagnie l’année dernière, quelle sera cette nouvelle aide ? Le plan sera dévoilé mardi 6 avril aux salariés. Mais selon les syndicats, une partie de l’argent déjà prêté par l’État, trois milliards d’euros, pourrait être transformée en aide directe et gonfler le capital de l’entreprise. Air France n’aurait donc plus besoin de les rembourser.

Bruxelles exige un effort pour ne pas défavoriser ses concurrents


Une rallonge financière de deux milliards d’euros serait aussi sur la table pour arriver au total à cinq milliards d’euros. C’est une piste qui soulage les salariés lundi 5 avril. Pour donner son feu vert à cette aide de l’État, Bruxelles exige un effort pour ne pas défavoriser ses concurrents. Ainsi, la compagnie française devra renoncer à certains créneaux d’atterrissage et de décollage à l'aéroport d’Orly (Val-de-Marne).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Air France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.