VIDEO. Air France : le procès de la "chemise arrachée" renvoyé à la rentrée

A peine ouvert, le procès des cinq adhérents CGT, accusés de violences et dégradations, est reporté sur demande de la défense.

France 3

C'est le procès d'un conflit social qui a dégénéré qui s'est ouvert ce 26 mai à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Dans la salle d'audience se trouvent deux groupes qui se côtoient, se regardent de loin mais ne se parlent pas. D'un côté, les cinq salariés d'Air France, adhérents de la CGT, poursuivis pour violences. De l'autre, les deux cadres de la société qui ont subi ces violences.

Rassemblement de la CGT

Le syndicat est venu soutenir les accusés, et invoque la légitime défense. Le 5 octobre dernier, le comité central d'entreprise avait dégénéré, à l'annonce d'un plan de restructuration d'Air France, prévoyant la suppression de 2 900 emplois. La CGT veut faire de ce procès une tribune et a décidé d'organiser un rassemblement de soutien devant le palais de justice. Mais après une matinée d'audience, le procès a été renvoyé en septembre prochain pour des raisons de procédure.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pierre Plissonnier, un des deux responsables de Air France pris à parti par des salariés, le 5 octobre 2015 à Roissy (Val-d\'Oise).
Pierre Plissonnier, un des deux responsables de Air France pris à parti par des salariés, le 5 octobre 2015 à Roissy (Val-d'Oise). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)