Air France envisage d'installer des couchettes en soute dans les avions de sa future compagnie

Cette nouvelle compagnie, dont on ne connaît pas encore le nom, devrait démarrer à l'été 2018 sur les vols long-courrier, sa principale cible.

La nouvelle compagnie d\'Air France devrait démarrer à l\'été 2018 pour répondre à la concurrence des compagnies du Golfe sur son réseau long-courrier. 
La nouvelle compagnie d'Air France devrait démarrer à l'été 2018 pour répondre à la concurrence des compagnies du Golfe sur son réseau long-courrier.  (PASCAL DELOCHE / AFP)

Certains passagers du groupe Air France voyageront peut-être bientôt... en soute. Le groupe réfléchit à la possibilité d'installer ses clients en position allongée en classe économique, en installant des couchettes en soute ou au-dessus de la cabine. Et ce à bord des avions de sa future compagnie, dont la création a été annoncée jeudi 3 novembre, et dont le nom n'est pas encore connu.

"La possibilité d'installer des couchettes en soute ou au-dessus de la cabine pour les passagers en classe éco", évoquée dans la presse par Jean-Marc Janaillac, président d'Air France et PDG de sa maison-mère Air France-KLM, "illustre jusqu'où on peut aller dans ce laboratoire d'innovation" que constituera cette nouvelle compagnie, a indiqué vendredi une porte-parole du groupe.

Cette nouvelle compagnie, filiale d'Air France, devrait démarrer à l'été 2018 pour répondre à la concurrence des compagnies du Golfe sur son réseau long-courrier, notamment en Asie, en fonctionnant avec des coûts réduits et des services innovants pour pouvoir être compétitive.

"Au détriment" de l'activité cargo de la compagnie

Cette compagnie sera "un laboratoire de la capacité d'innovation du groupe sur le produit, le digital et la technologie, la restauration, le design des cabines, les services et parcours client ainsi que les méthodes de travail", a souligné Jean-Marc Janaillac devant la presse.

Selon Jacques Pierrejean, architecte d'intérieur spécialisé dans l'aménagement des cabines d'avions, des recherches ont déjà été menées, mais restent au stade expérimental. Le frein à l'installation de couchettes en soute est avant tout financier car il se "ferait au détriment" de l'activité cargo des compagnies, qui représente "un revenu additionnel important". Et cela réduirait en outre la capacité de transport de bagages, explique-t-il.

Il est également délicat d'installer des couchettes au-dessus des cabines. Le périmètre est restreint et accueille déjà l'espace repos des équipages, à l'avant et à l'arrière des cabines, avec "une trentaine de places maximum", précise-t-il.