Aigle Azur : une dizaine d'offres de reprise, toutes partielles, ont été déposées

Quel avenir attend les 1 150 salariés d'Aigle Azur ? Les éventuels repreneurs avaient jusqu'à lundi 9 septembre midi pour se déclarer. Les précisions du journaliste Julien Bigard, en duplex depuis le siège de la compagnie aérienne, près d'Orly (Essonne).

France 2

Selon Bercy, une dizaine de compagnies aériennes se sont portées candidates à la reprise d'Aigle Azur, placée en redressement judiciaire. Elles avaient jusqu'à midi, lundi 9 septembre, pour le faire. Toutes les offres sont des propositions de reprise partielle. "Ça veut dire qu'aucune compagnie n'a proposé de reprendre la totalité des activités. Il y aurait donc un risque de liquidation judiciaire pour Aigle Azur. Tous les salariés pourraient ne pas être repris", explique le journaliste Julien Bigard, en duplex depuis le siège de la compagnie aérienne, près d'Orly (Essonne).

Quelque 13 000 passagers encore bloqués à l'étranger

"En tout cas, parmi les offres, on peut vous confirmer celle d'Air France, mais aussi Air Caraïbes, qui proposerait de reprendre l'activité long-courrier, avec deux avions. Il y a aussi des compagnies low cost, l'Anglaise EasyJet ou encore l'Espagnole Vueling, qui chercheraient à se développer sur les aéroports parisiens. Les offres seront étudiées lundi après-midi, alors que 13 000 passagers sont encore bloqués, la majorité en Algérie. Le gouvernement a annoncé que la moitié au moins seraient rapatriés d'ici la fin de la semaine. Plusieurs compagnies françaises ont proposé leur aide en mettant en place des vols à prix coûtant", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passagers attendent au comptoir de la compagnie Aigle Azur, à l\'aéroport d\'Orly, le 6 septembre 2019.
Des passagers attendent au comptoir de la compagnie Aigle Azur, à l'aéroport d'Orly, le 6 septembre 2019. (MICHEL STOUPAK / NURPHOTO / AFP)