Grand témoin : son train a tué deux personnes

Durant sa carrière, un conducteur de train est confronté à au moins un accident ou un suicide. Olivier Depoulain, conducteur de TER, est hanté par les images et le bruit du choc de sa locomotive contre un véhicule. L'accident avait fait deux morts.  

FRANCE 3

Avec sa locomotive, il traversait la nuit jusqu'au dépôt pour y chercher des wagons. À un passage à niveau, son train percute un véhicule. Deux personnes perdent alors la vie. Olivier Depoulain, conducteur de TER, se souvient de cet événement traumatisant. "J'étais à 90 km/h, et j'ai traîné la voiture sur 600 mètres. La voiture ressemblait à un papier bonbon, comme quand on prend un papier et on le tourne de chaque côté", explique-t-il. "Je suis allé vérifier si les personnes étaient encore vivantes, ce qu’il m'était impossible de voir étant donné que la voiture était sous la machine", se souvient-il avec émotion.

Hanté par les bruits de l'accident 

Les deux occupants de la voiture sont morts. Ils avaient tenté de forcer le passage à niveau avant l'arrivée du train d'Olivier Depoulain. "Je suis d'abord sous le coup d'une colère. Ce n’est pas possible, quelle idée ! C'est fou de faire ça. Et après arrive le choc, le stress commence à monter. C'est la crainte d'être en faute", précise-t-il. "Si on a oublié un des gestes, on peut être responsable". Il est rapidement mis hors de cause et remonte dans sa cabine deux jours plus tard. Pourtant, il reste profondément marqué par l'accident. "Plusieurs bruits me hantaient. Ça reste gravé longtemps et je pense que je l'aurais jusqu'à la fin de mes jours". En moyenne, chaque conducteur de train est confronté à un accident ou un suicide une fois dans sa carrière.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Olivier Depoulain, conducteur de TER
Olivier Depoulain, conducteur de TER (Capture d'écran France 3)