Grâce aux compagnies low-cost, le trafic aérien a encore augmenté en 2017

Un total de 4,1 milliards de passagers ont été transportés en 2017 par les compagnies aériennes à travers le monde, soit une progression de 7,1% sur un an.

Un avion volle au dessus de Jakarata, en Indonésie, le 18 juin 2017.
Un avion volle au dessus de Jakarata, en Indonésie, le 18 juin 2017. (BAY ISMOYO / AFP)

Le trafic aérien de passagers a une nouvelle fois augmenté l'an dernier, grâce aux compagnies à bas coûts dont la part de marché progresse, a indiqué l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) mercredi 17 janvier. Un total de 4,1 milliards de passagers ont été transportés en 2017 par les compagnies aériennes à travers le monde, soit une progression de 7,1% sur un an. Une hausse de 6% avait été enregistrée l'année précédente, selon les données de l'agence des Nations unies spécialisée dans le transport aérien.

Avec 1,2 milliard de passagers, les compagnies low-cost ont vu leur volume de trafic augmenter à un rythme plus rapide que la moyenne mondiale. Ces compagnies ont capté un tiers du trafic de passagers en Europe, 31% en Asie-Pacifique et 26% en Amérique du Nord.

L'Europe reste "le marché international le plus important"

Exprimé en revenus par passager et par kilomètre (RPK), le trafic a progressé dans toutes les régions à un rythme plus soutenu qu'en 2016. "L'Europe est restée le marché international le plus important avec 37% des revenus par passager au kilomètre", une hausse de 8,1% sur un an grâce à des conditions économiques plus favorables, a ajouté l'OACI. Toujours exprimé en RPK, le marché latino-américain a progressé de 10%, l'Asie-Pacifique de 9,6%, l'Afrique de 7,6% tandis qu'au Moyen-Orient la hausse est de 6,9% et en Amérique du Nord de 4,9%.

La croissance du trafic aérien bénéfice de "l'amélioration continue de sa sécurité, de sa sûreté, de son efficacité et de son empreinte écologique", a estimé le président de l'OACI. L'année 2017 a été la plus sûre pour le transport aérien mondial depuis 1946 et l'établissement de statistiques sur les accidents d'avions, selon des chiffres publiés début janvier par l'Aviation Safety Network.