Violences place d'Italie à Paris : l'IGPN saisie

La police des polices est saisie après la diffusion d'une vidéo montrant un manifestant touché à l’œil par un tir de grenade de gaz lacrymogène, lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 16 novembre à Paris.

France 2

La scène se déroule samedi 16 novembre, place d'Italie à Paris, lors de la manifestation des "gilets jaunes". Des manifestants discutent tranquillement entre eux, loin des affrontements avec les forces de l'ordre. Autour d’eux, la situation est très tendue : des casseurs s'attaquent aux vitrines et érigent des barricades.

Un tir de grenade lacrymogène

La manifestation a été annulée plus d'une heure auparavant. Un homme coiffé d’un bonnet noir ne semble pas menaçant, mais soudain, un projectile vient heurter son œil gauche : il s'agit d'une grenade de gaz lacrymogène. Ces grenades sont normalement lancées à ras de terre ou en cloche par les forces de l'ordre. Manuel, 41 ans, a été hospitalisé. Il pourrait perdre son œil. L'Inspection générale de la Police nationale, l'IGPN, a été saisie après la diffusion de cette vidéo, qui déclenche des réactions indignées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Brigitte Jullien, directrice de l\'IGPN, lors d\'une conférence de presse, le 13 juin 2019.
Brigitte Jullien, directrice de l'IGPN, lors d'une conférence de presse, le 13 juin 2019. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)