Violences à Paris : qui va payer les dégâts ?

Selon la mairie de Paris, le montant des dégradations causées par les heurts, samedi 1er décembre, serait estimé entre 3 et 4 millions d'euros.

France 2

Du magasin d'optique de Laurent Teulé à Paris, il ne reste quasiment plus rien. Ses vitrines ont cédé sous les violences du samedi 1er décembre dans la capitale. Le commerce est à l'arrêt et le directeur craint de ne pas pouvoir être remboursé de tous les dégâts par son assureur. Alors qui va payer ? Les commerçants pourront être indemnisés s'ils ont porté plainte au préalable. Dans ce cas, les dégâts et les vols à l'intérieur de leurs boutiques seront pris en charge à condition d'avoir souscrit à une assurance multirisque. Les particuliers aussi ont déploré de nombreux sinistres.

Bruno Le Maire annonce plusieurs mesures

Pour les véhicules vandalisés, les assurances prendront en charge la réparation d'une voiture endommagée, mais pour les voitures incendiées, seuls les propriétaires qui auront souscrit à une garantie incendie seront indemnisés. Enfin, pour les dégradations des voiries et du mobilier urbain de la capitale, c'est l'État et les collectivités locales qui prendront en charge les travaux. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé plusieurs mesures pour aider les victimes de ces nombreux dégâts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des heurts éclatent en marge de la manifestation des \"gilets jaunes\" sur la place de l\'Etoile, à Paris, le 1er décembre 2018.
Des heurts éclatent en marge de la manifestation des "gilets jaunes" sur la place de l'Etoile, à Paris, le 1er décembre 2018. (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)