Violence lors des manifestations : Ian Brossat souhaite "augmenter le nombre de policiers sur le terrain"

Ian Brossat, la tête de liste du Parti communiste français aux élections européennes, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, vendredi 15 février.

France 2

Invité des "4 Vérités", sur France 2, vendredi 15 février, Ian Brossat, la tête de liste du Parti communiste français aux élections européennes, a réagi au vote du Parlement européen qui condamne "l'usage disproportionné de la force" par la police, sans mentionner la France ni l'utilisation controversée du lanceur à balles de défense (LBD).

L’homme politique dit soutenir ce vote. "Il y a des questions à se poser sur un certain nombre d'armes, comme le LBD 40 qui n'est utilisé pour le maintien de l'ordre que dans trois pays de l'Union européenne. Quand on voit les conséquences de l'usage de ces armes, quand on voit ces manifestants qui ont été éborgnés, ces mains qui ont été arrachées, il y a effectivement des questions à se poser", explique-t-il.

"Plan d’embauche massif de policiers"

Que préconiser face aux violences et aux casseurs ? Le conseiller de Paris estime "qu'on a surtout un manque de moyens humains en matière de police nationale. On a besoin d'augmenter le nombre de policiers sur le terrain, et d'un plan d'embauche massif pour avoir un retour de l'État sur nos territoires et sur nos manifestations."

Ian Brossat, adjoint (PCF) à la maire de Paris, en charge du logement, de l\'habitat durable et de l\'hébergement d\'urgence, le 5 avril 2014.
Ian Brossat, adjoint (PCF) à la maire de Paris, en charge du logement, de l'habitat durable et de l'hébergement d'urgence, le 5 avril 2014. (JOEL SAGET / AFP)