Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéos Petites retraites, emploi, écologie... Les "urgences vitales" à régler selon les participants au grand débat national à Beauvais

Franceinfo est allé à la rencontre de Français qui participent au grand débat national lundi soir à Beauvais, et leur a demandé leurs attentes.

Article rédigé par franceinfo - Mélodie Bouchaud
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Didier, retraité qui participe au grand débat national à Beauvais lundi 28 janvier 2019, aimerait que soit évoquée la situation de "ceux qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté". (MELODIE BOUCHAUD/RADIOFRANCE)

Franceinfo délocalise son antenne lundi 28 janvier à Beauvais, dans l'Oise, et rencontre des participants au grand débat national qui aura lieu à partir de 20h dans la ville. La radio vous fera vivre le débat entre 21 heures et minuit avec Frédéric Carbonne.

Grégory : "La ruralité est touchée de plein fouet par la limitation à 80 km/h"

Grégory souhaiterait que le gouvernement revienne sur cette décision. "Comme Emmanuel Macron l'a dit, 'c'est une connerie'. Oui, c'est une connerie", estime-t-il.

David : "Comment orienter la transition écologique ?"

David souhaiterait que le thème de l'écologie soit abordé à l'occasion de ce grand débat national. "Je ne veux pas de pseudo solutions qui ne sont pas viables", affirme-t-il. "Quand monsieur Macron se permet d'aller signer en Guyane l'extraction de l'or, ou quand Total est favorisé pour l'extraction de l'huile de palme, on délocalise la pollution et il n'y a aucune logique."

Sandrine : "Le sujet qui me touche personnellement, c'est le boulot"

"Depuis que j'ai été licenciée, je ne trouve pas d'emploi stable", déplore Sandrine. "Quand on dit qu'il est facile de trouver du travail, c'est faux." Elle souhaiterait donc que l'emploi soit au cœur du grand débat national.

Didier, retraité : "Ce qui m'intéresse, ce sont les minima sociaux"

Didier aimerait qu'à l'occasion de ce grand débat soit évoquée la situation de "ceux qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté, les SDF, les retraités qui ne touchent que 750 euros...Voir les gens qui dorment sur le trottoir ça retourne le cœur et l'esprit, c'est des urgences vitales."

Agostino, hôtelier : "Donner plus de pouvoir d'achat aux employés"

Agostino, hôtelier, souhaiterait pouvoir "donner plus de pouvoir d'achat aux employés en baissant les charges salariales ou patronales".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.