VIDEO. Qui est Marguerite, la chanteuse qui a repris "Les Gentils, les méchants" version "gilets jaunes" ?

La reprise de Michel Fugain version rond-point et gilet fluo a été vue plus d'un million de fois sur Facebook. Mais son auteure est critiquée pour certaines paroles et ses engagements passées.

La chanteuse et comédienne Marguerite dans son clip \"Les Gentils, les Méchants\", sur les \"gilets jaunes\". 
La chanteuse et comédienne Marguerite dans son clip "Les Gentils, les Méchants", sur les "gilets jaunes".  (MARGUERITE / YOUTUBE)

A 28 ans, cette jeune chanteuse et comédienne cartonne dans un clip qu'elle a produit elle-même. Marguerite Chauvin a en effet choisi de décliner un tube de Michel Fugain, Les Gentils et les méchants, en version "gilets jaunes". La vidéo, mise en ligne le 1er janvier sur la page Facebook du groupe de jazz vocal Marguerite, réunit une douzaine de personnes qui entonnent et dansent sur cette reprise autour d'un rond-point. 

Sur les réseaux sociaux, cette parodie qui classe ironiquement "les banques et le Parlement" parmi les "gentils", et qui met au rang des "méchants" ceux qui veulent "nourrir leurs enfants", a cartonné : le clip, publié le 1er janvier, cumulait ainsi plus d'un million de vues sur Facebook et 230 000 sur YouTube, samedi 5 janvier. 

Mais l'irruption dans la contestation de cette artiste encore peu connue a aussi été regardée d'un œil plus critique, certains y voyant une référence au groupe des Brigandes, dont les vidéos cartonnent au sein de la fachosphère. D'autres ont aussi beaucoup commenté sa dédicace à "BHL et Cohn-Bendit" ainsi qu'une phrase où elle dénonce "l'ENA, Rothschild, Bercy".

Sur Facebook, la chanteuse a répondu aux critiques, se défendant de tout antisémitisme. "Je fais une dédicace à BHL et Cohn-Bendit car BHL a discrédité le mouvement des 'gilets jaunes' dès l'origine, et Daniel Cohn-Bendit s'est offusqué de la 'violence' de 'gilets jaunes', lui le révolutionnaire, symbole de Mai 68, comme l'est aussi la chanson originale de Michel Fugain ! C'est à lui que je pensais quand j'ai dit 'les gentils ont peur des pavés maintenant des méchants'", assure-t-elle, avant d'ajouter : "Quant à 'L'ENA, Rothschild, Bercy', c'est une métaphore pour désigner Emmanuel Macron, puisque c'est son parcours."

"J'ai souhaité m'exprimer en tant qu'artiste"

Mais qui est cette jeune femme de 28 ans, Parisienne, mère de deux enfants − on entend les cris du dernier, deux mois à peine, au téléphone ? Egalement comédienne, elle a sorti un album Les Circonstances, dont certains titres sont disponibles sur YouTube. Mais outre le succès de sa reprise, ce sont ses engagements passés qui ont fait le plus réagir ces derniers jours. Une vidéo, exhumée sur Twitter, la montre en train de participer à un clip des "Veilleurs", mouvance de la Manif pour tous opposée au mariage pour tous. C'était en 2015.

Contactée par franceinfo, la chanteuse se refuse à faire un lien entre son engagement il y a quatre ans dans la Manif pour tous et celui, aujourd'hui, pour les "gilets jaunes""Ce ne sont pas les mêmes gens", argumente celle qui avoue volontiers n'avoir aucun "lien organique" avec les "gilets jaunes". 

Si personne ne l'a jamais vue sur un rond-point, Marguerite Chauvin se dit néanmoins "sympathisante" du mouvement. "J'ai souhaité m'exprimer en tant qu'artiste, déclare-t-elle. Je me suis appuyée sur la chanson de Michel Fugain et j'ai repris des formules, tout en poussant les paroles jusqu'au bout pour montrer l'absurdité" de ceux qui voient" les "gilets jaunes" comme des "méchants". Et elle assume pleinement le succès du clip qui lui a permis, selon elle, "de se faire connaître comme artiste et parolière". Le début de la gloire.