VIDEO. "Loi anti-casseurs" : Stanislas Guerini prêt à "assumer des désaccords" à La République en marche

Le délégué général de La République en marche a assuré, lundi sur franceinfo, que ceux qui voteraient contre ce texte ne seraient pas exclus

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

"Il y a toujours la liberté de vote" sur la "loi anti-casseurs", a déclaré le délégué général de La République en marche, lundi 4 février sur franceinfo. Stanislas Guerini a expliqué que l'"on peut assumer les désaccords" après les déclarations de deux députés de ce parti, Matthieu Orphelin et Aurélien Taché, qui ont annoncé qu'ils ne voteraient pas ce texte. Stanislas Guerini a aussi assuré que ceux qui voteraient contre ce texte ne seraient pas exclus.

Je ne suis pas là pour exclure les uns ou les autres.

Stanislas Guerini

à franceinfo

Une vingtaine de députés LREM pourraient s'abstenir lors du vote : "C'est un point de désaccord que nous avons. Je crois qu'on peut être capable de les assumer. Ce n'est pas malsain que dans un groupe parlementaire des voix dissonantes puissent s'exprimer, qu'on ne puisse pas avoir tous une même opinion." En revanche, Stanislas Guerini refuse le terme de "frondeur" qui est une question qui ramène, selon lui, au quinquennat précédent qui était une "opposition fondamentale à la politique qui était menée".

"Je préfère quand la méthode, c'est qu'on discute tous ensemble, éventuellement qu'on puisse s'engueuler, et qu'ensuite, on vote tous ensemble. Ça, c'est l'idéal. Ensuite, on peut assumer un désaccord", a déclaré le délégué général de La République en marche.

Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, le 4 février 2019.
Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, le 4 février 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)