VIDEO. "Gilets jaunes" : "Quand la violence se déchaîne, la liberté cesse", martèle Emmanuel Macron

Elles "ne bénéficieront d'aucune indulgence", a prévenu le chef de l'Etat lundi soir depuis l'Elysée. 

"Les événements des dernières semaines ont profondément troublé la nation (...) Ces violences ne bénéficieront d'aucune indulgence." C'est ainsi qu'Emmanuel Macron a débuté son allocution depuis l'Elysée, lundi 10 décembre, deux jours après "l'acte 4" du mouvement des "gilets jaunes", qui s'est soldé par l'interpellation de 1 939 personnes samedi. 

Dans son adresse à la Nation, le président a donc commencé par condamner les violences. "Nous avons tous vu le jeu des opportunistes, les irresponsables politiques dont le seul but était de bousculer la République", a-t-il poursuivi. "Aucune colère ne justifie que l'on s'attaque à un policier ou un gendarme", a ajouté Emmanuel Macron. 

"Quand la violence se déchaîne, la liberté cesse. C'est donc désormais le calme et l'ordre républicain qui doivent régner", a martelé le chef de l'Etat, avant de reconnaître qu'"au début de tout cela", "il y a une colère, une indignation. Cette indignation, beaucoup de Français peuvent la partager. Celle-là, je ne veux pas la réduire aux comportements irresponsables que je viens de dénoncer."

Emmanuel Macron lors de son allocultion depuis l\'Elysée, à Paris, le 10 décembre 2018.
Emmanuel Macron lors de son allocultion depuis l'Elysée, à Paris, le 10 décembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)