Un mois de prison avec sursis requis contre le "gilet jaune" Éric Drouet

Le procès d'Éric Drouet a débuté vendredi 15 février à Paris. Il est jugé pour avoir organisé des manifestations non déclarées. Le verdict doit être rendu le 29 mars.

FRANCE 2

Éric Drouet, figure des "gilets jaunes", est arrivé à son procès accompagné des siens et de quelques soutiens. Il ne s'est pas exprimé publiquement, en marge d'une audience où il était jugé pour organisation de manifestations non déclarées. Interpellé le 2 janvier dernier, au soir d'une journée d'action des "gilets jaunes", il avait été placé en garde à vue.

Un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende requis

Ce vendredi 15 février, lors de son procès, un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre le chauffeur routier de 33 ans. "Les réquisitions sont en dehors de toute réalité", estime son avocat Me Kheops Lara. À la barre, Éric Drouet a affirmé ne pas avoir été l'organisateur d'un mouvement qui se veut mobile. Le verdict doit être rendu le 29 mars, alors qu'Éric Drouet a d'ores et déjà un autre rendez-vous avec la justice, le 5 juin prochain, pour un port d'arme prohibé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Eric Drouet, figure des \"gilets jaunes\", lors de son procès organisé à Paris le 15 février 2019.
Eric Drouet, figure des "gilets jaunes", lors de son procès organisé à Paris le 15 février 2019. (MAXPPP)