DIRECT. "Gilets jaunes" : un mois de prison avec sursis requis à l'encontre d'Eric Drouet, le jugement sera rendu le 29 mars

Le chauffeur routier, figure des "gilets jaunes", avait été interpellé le 2 janvier à Paris pour avoir organisé, selon les autorités, un rassemblement sans l'avoir déclaré au préalable. 

Eric Drouet, figure des \"gilets jaunes\", lors de son procès organisé à Paris le 15 février 2019.
Eric Drouet, figure des "gilets jaunes", lors de son procès organisé à Paris le 15 février 2019. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Il avait qualifié l'arrestation d'"opération politique". Eric Drouet a comparu devant le tribunal correctionnel de Paris, vendredi 15 février, pour "organisation d'une manifestation sans déclaration". Ce chauffeur routier de 33 ans, figure des "gilets jaunes", avait été interpellé le 2 janvier à Paris après un rassemblement avec quelques dizaines de personnes, entre l'église de la Madeleine et la place de la Concorde. Un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis à son encontre. Le jugement a été mis en délibéré et sera rendu le 29 mars.

Un dépôt de bougies place la Concorde. Le 2 janvier, Eric Drouet était venu déposer des bougies place de la Concorde. Accompagné d'une cinquantaine de personnes, il voulait marquer son soutien aux "gilets jaunes" blessés et honorer la mémoire des dix personnes tuées en marge des rassemblements. Dans sa vidéo postée sur Facebook avant ce rassemblement, le "gilet jaune" avait également appelé à mener une petite "action" pour "choquer l'opinion publique". "Je sais pas s'il y en aura qui seront avec nous sur les Champs. (...) On va tous y aller sans gilets", expliquait-il.

Une arrestation orchestrée ? La scène de l'arrestation d'Eric Drouet, entouré de ses soutiens en train de chanter La Marseillaise, est forte et la vidéo avait fait le tour des médias. Le 3 janvier, à sa sortie de garde à vue, il s'était exprimé dans un Facebook Live, supprimé depuis mais retranscrit par le journaliste Vincent Glad. "Tu penses qu'ils font exprès de te mettre en garde à vue pour attirer la haine du peuple ?" interroge un internaute. "C'est plus nous qui avons fait ça pour en arriver là, répond-il. On voulait montrer aux Français qu'on n'était pas libres."

Déjà interpellé le 22 décembre. Eric Drouet avait déjà été interpellé le 22 décembre durant le 6e samedi de mobilisation des "gilets jaunes" dans la capitale. Il sera jugé le 5 juin pour "port d'arme prohibé", en l'occurrence un bâton. Il fait par ailleurs l'objet d'une enquête ouverte par le parquet de Paris après son appel à "entrer" à l'Elysée alors qu'il était sur le plateau de BFMTV.

Le tribunal rejette la demande de renvoi du parquet. Le parquet a sollicité le renvoi du procès pour que ces affaires soient jugées en même temps que les poursuites pour port d'arme par destination le 22 décembre à Paris, qui seront jugées le 5 juin prochain. Mais la demande a été rejetée par le tribunal.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DROUET

17h55 : "Je n'ai aucun rôle d'organisation, je ne suis pas un leader, je suis juste un relais d'information."

Lors de son procès, ce matin, Eric Drouet a cherché à minimiser son importance dans le mouvement. Voici le compte-rendu d'audience de notre journaliste Catherine Fournier.



(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

15h02 : Jetons un coup d'œil aux principaux titres de l'actualité de ce vendredi :

• Un aide-soignant soupçonné de violences contre une résidente nonagénaire a été placé en détention provisoire dans l'attente de son procès, renvoyé au 29 mars. Il va devoir se soumettre à une expertise psychiatrique.

• La justice a ouvert une enquête contre l'ambassadeur du pape en France, accusé d'agressions sexuelles sur un agent de la mairie de Paris en marge des vœux d'Anne Hidalgo en janvier. La victime est un homme d'une trentaine d'années.

• Un groupe d'experts des droits de l'homme de l'ONU a dénoncé une restriction "disproportionnée" du droit de manifester en France "lors des manifestations récentes des 'gilets jaunes'".

• L'initiateur du mouvement des "gilets jaunes", Eric Drouet, a comparu pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable". Un mois de prison avec sursis et une amende ont été requis à son encontre.

12h22 : Eric Drouet va devoir patienter avant de connaître la sentence des juges. Le jugement a été mis en délibéré à la fin mars, selon notre journaliste Catherine Fournier.

12h12 : A midi, on fait le point sur l'actualité de ce vendredi midi :

Un mois de prison avec sursis et amende requis contre Eric Drouet, figure des "gilets jaunes" pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable".

• Le nonce apostolique – l'ambassadeur du pape – en France fait l'objet d'une enquête pour "agressions sexuelles" ouverte le 24 janvier par le parquet de Paris.



Une attaque à l'acide s'est produite ce matin sur la ligne 1 du métro parisien, a appris France 3 auprès d'une source policière. Le pronostic vital d'une personne est engagé. L'auteur de l'attaque est en fuite.• L'ambassadeur de France en Italie, rappelé le 7 février pour consultations au plus fort de la crise diplomatique entre les deux pays, rentre à Rome aujourd'hui, annonce sur RTL la ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

11h58 : Le procureur requiert un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende contre Eric Drouet.

11h19 : Le procès d'Eric Drouet se poursuit au palais de justice de Paris. Le tribunal projette une vidéo des manifestations du 2 janvier.

10h07 : L'affaire va être jugée aujourd'hui.

09h57 : Le procureur demande le renvoi du procès d'Eric Drouet, son avocat s'y oppose. On continue de suivre le procès du chauffeur routier avec notre journaliste sur place.

09h12 : A 9 heures, on fait le point sur l'actualité de de vendredi matin :

Une attaque à l'acide s'est produite ce matin vers 8 heures sur la ligne 1 du métro parisien, a appris France 3 auprès d'une source policière. Le pronostic vital d'une personne est engagé. L'auteur de l'attaque est en fuite.

L'ambassadeur de France en Italie, rappelé le 7 février pour consultations au plus fort de la crise diplomatique entre les deux pays, rentre à Rome aujourd'hui, annonce sur RTL la ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

• Une figure du mouvement des "gilets jaunes" au tribunal. Eric Drouet est jugé ce matin à Paris pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable". On suivra cette audience dans ce live.

• #Plus d'un jeune sur cinq (22%) déclare avoir été la cible de harcèlement en ligne, selon un sondage Ifop pour franceinfo.

08h56 : Eric Drouet vient d'arriver au palais de justice. Il est arrivé en compagnie de plusieurs soutiens, dont Jérôme Rodrigues, autre figure du mouvement.

08h34 : Il avait qualifié l'arrestation d'"opération politique". Eric Drouet comparaît ce matin devant le tribunal correctionnel de Paris pour "organisation d'une manifestation sans déclaration". Cette figure des "gilets jaunes", avait été interpellé le 2 janvier à Paris après un rassemblement avec quelques dizaines de personnes. Il risque une peine pouvant aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende. Notre journaliste Catherine Fournier est à l'audience.