VIDEO. Toulon : un commandant de police filmé en train de frapper deux personnes en marge d'une manifestation de "gilets jaunes"

Les faits se sont passés, samedi après-midi, lors d'un rassemblement des "gilets jaunes" avenue Vauban à Toulon (Var).

Sur une vidéo, on peut voir un commandant de police en train de frapper des personnes lors d\'une manifestation de \"gilets jaunes\" à Toulon (Var), le 5 janvier 2019.
Sur une vidéo, on peut voir un commandant de police en train de frapper des personnes lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Toulon (Var), le 5 janvier 2019. (CAPTURE D'ÉCRAN / RADIO FRANCE)

Un commandant de police a été filmé en train de frapper deux personnes en marge d'une manifestation de "gilets jaunes" à Toulon (Var) lors de l'acte 8 de la mobilisation, samedi 5 janvier. Dans une première vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, samedi, le policier en tenue, mais le visage découvert, frappe avec ses poings un homme plaqué contre un mur. Il s'agit d'un commandant qui dirige le groupement de policiers en tenue du commissariat de Toulon, a appris franceinfo dimanche de source judiciaire. Après 34 années de service, il a été décoré le 1er janvier dernier de la Légion d'honneur.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le jeune homme en garde à vue

Le jeune homme faisait quant à lui partie d'un groupe d'une cinquantaine de personnes regroupées après la dispersion d'une manifestation de "gilets jaunes". Il ne portait pas de "gilet jaune" et participait, selon le parquet de Toulon, à des dégradations avenue Vauban lorsque les forces de l'ordre ont voulu l'interpeller. Il s'est alors muni d'un tesson de bouteille, avant que le commandant de police ne lui assène plusieurs coups de poing. Des fonctionnaires de police se sont ensuite interposés. Le jeune homme a été placé en garde à vue pour violences envers une personne dépositaire de l'autorité publique.

Une seconde vidéo montre le même commandant, toujours avenue Vauban, frapper un autre homme plaqué contre le capot d'une voiture. Cette vidéo a également été tournée lors d'émeutes post-manifestation pacifique de "gilets jaunes" à Toulon. Les forces de l'ordre ont voulu interpeller deux hommes cagoulés qui participaient à des dégradations. L'un des deux, celui victime des coups du commandant, a été placé en garde à vue, l'autre a pris la fuite. Le parquet n'envisage pour l'instant pas de saisir l'IGPN. Les policiers auraient agi en état de légitime défense.