Strasbourg : Eric Coquerel dénonce "une récupération politicienne" de ceux qui demandent de suspendre le mouvement des "gilets jaunes"

Pour le député de la France insoumise de Seine-Saint-Denis, le mouvement des gilets jaunes" doit continuer, malgré l'urgence attentat du plan Vigipirate.

Eric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, le 4 août 2017.
Eric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, le 4 août 2017. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCEINFO)

Deux jours après l'attentat de Strasbourg, le gouvernement, des responsables politiques ou syndicaux demandent aux "gilets jaunes" de suspendre leurs actions. "Je trouve qu'il y a une récupération politicienne"a déclaré jeudi 13 décembre sur franceinfo, Éric Coquerel. "Ce n'est ni raisonnable, ni respectable", a ajouté le coordinateur du parti de gauche et député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis. 

franceinfo : Pourquoi, à vos yeux, ne faut-il pas demander aux 'gilets jaunes' d'être "raisonnables", pour reprendre les mots du gouvernement ?

Éric Coquerel : Je ne vois pas en quoi les gilets jaunes devraient ralentir leur mouvement en fonction de ce qu'il s'est passé à Strasbourg. Si on estime qu'aujourd'hui, en France, on a plus les moyens d'organiser une manifestation publique du fait du tueur en cavale, il faut arrêter le marché de Noël de Strasbourg ou tous ceux qui commencent. Je pense que la meilleure réponse à apporter, comme l'a dit de manière respectable le Premier ministre, c'est que notre pays ne cède en rien à sa manière de vivre, à la démocratie et à la confrontation sociale comme elle est entreprise par les "gilets jaunes" depuis plusieurs semaines. Je ne vois pas pourquoi ils arrêteraient leur mouvement.

Laurent Berger, le patron de la CFDT, dit qu'il serait de bon ton que les "gilets jaunes" ne manifestent pas pour ne pas surcharger les policiers. Le syndicat de police Alliance les appelle à suspendre le mouvement, "le temps qu'on puisse souffler". Que leur répondez-vous ?

Si les policiers doivent faire face à une mobilisation de "gilets jaunes", c'est d'abord parce qu'il y a des revendications légitimes. La preuve, le pouvoir a commencé à céder sur certaines d'entre elles. Si elles n'avaient pas eu lieu, jamais l'augmentation de la taxe carbone, par exemple, n'aurait été annulée. On voit bien que c'était et c'est nécessaire. Depuis quand, parce qu'il y aurait un état de fatigue, une manifestation devrait être suspendue ? J'observe que ceux qui appellent les "gilets jaunes" à suspendre le mouvement n'ont jamais soutenu ce mouvement, ou sont satisfaits des annonces du chef de l'État cette semaine.

Vous parlez des revendications, du fond du mouvement. Mais sur la forme ? Les policiers disent qu'ils sont épuisés.

Toutes les manifestations devraient-elles être arrêtées en France ? Pourquoi voudriez-vous que seuls les "gilets jaunes" stoppent leur mobilisation ? Beaucoup de choses mobilisent les policiers. Ils sont dans une situation qui est dure pour eux, mais ça ne date pas de l'attentat de Strasbourg. C'est une situation récurrente, qui dure depuis longtemps. Si le pouvoir n'est pas en mesure d'embaucher suffisamment de policiers ou de payer les heures supplémentaires, il faut renvoyer la balle au gouvernement et pas aux gens qui se mobilisent. Si on veut faire un cadeau à ceux qui menacent la démocratie, ce serait d'arrêter la contestation sociale. Je trouve qu'il y a une récupération politicienne de ce qu'il s'est passé à Strasbourg, que ce soit par ceux qui parlent de menaces islamistes ou ceux qui au nom de ça, demandent aux "gilets jaunes" de suspendre leur mouvement. Ce n'est ni raisonnable, ni respectable.