Smic : une hausse qui pose question

Plus de 23 millions de téléspectateurs ont suivi le discours d'Emmanuel Macron lundi 10 décembre. Certains dénoncent cependant une hausse du smic en trompe-l'oeil.

FRANCE 2

Voir ses revenus augmenter de 100 € par mois est une bonne nouvelle pour Martine Delaugeas, coiffeuse, qui devrait être concernée par la mesure, même si elle espérait un peu plus. Pourtant, ce n'est pas une revalorisation du smic que propose le gouvernement, mais le versement de plusieurs prestations. Pour arriver à 100 € net de plus par mois, il y a d'un côté 20 € en moins dus à des baisses de cotisations sur le smic et de l'autre 80 € versés grâce à la prime d'activité. Mais le gouvernement oublie de dire que certaines de ces mesures sont déjà appliquées.

Tout le monde n’en bénéficiera pas

Les baisses de cotisations ont déjà été versées en octobre. Une partie de la prime d'activité également : 10 € en octobre. Au final, il reste 70 € de prime d'activité qui devrait être versés en janvier. Mais selon Mathieu Plane, économiste, tout le monde ne pourra pas en bénéficier. "La prime d'activité ne sera pas la même si vous êtes à temps partiel, si votre conjoint gagne deux fois le smic", explique-t-il. À ces montants, le gouvernement explique qu'il faudra ajouter la revalorisation classique du smic de 1,8 point, soit l'équivalent d'une vingtaine d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une étude du ministère du Travail observe pour la première fois l\'évolution sur 20 ans des trajectoires des salariés au SMIC. 
Une étude du ministère du Travail observe pour la première fois l'évolution sur 20 ans des trajectoires des salariés au SMIC.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)