Réflexion faite : quand les faits se catapultent

En plateau, Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef de "Philosophie Magazine" se penche sur la question de la théorie du complot.

France 3

L'attentat de Strasbourg en plein mouvement des "gilets jaunes" a donné du grain à moudre à tous les adeptes de la théorie du complot. Sur les réseaux sociaux, certains ont avancé que le gouvernement était derrière l'attaque. "Les théories du complot sont de plus en plus populaires dans nos sociétés. Elles traduisent la méfiance qu'ont une partie de nos citoyens contre la parole publique et médiatique. Selon eux, non seulement les gouvernements ne tiennent pas leurs promesses, mais en plus ils mentent tout le temps", explique Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef de "Philosophie Magazine".

"A qui profite le crime ?"

Dans le cas des "gilets jaunes", il y a "un désir de cohérence". "Pour eux, l'attentat de mardi, objectivement c'est vrai, va affaiblir sans doute les manifestations de 'gilets jaunes' samedi. Le gouvernement les décourage, il y aura un affaiblissement du mouvement. Donc, il y aura une volonté de lier ces deux événements", poursuit Michel Eltchaninoff en plateau. Et d'ajouter : "Au fond, la logique des complotistes, c'est de dire : à qui profite le crime ? Et le coupable, c'est toujours celui à qui profite le crime".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de l\'ordre face à un manifestant du mouvement des \"gilets jaunes\", le 19 novembre dans le nord de la France (illustration).
Les forces de l'ordre face à un manifestant du mouvement des "gilets jaunes", le 19 novembre dans le nord de la France (illustration). (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)