"Gilets jaunes": les théories du complot fleurissent sur les réseaux sociaux

Depuis l'attaque de Strasbourg (Bas-Rhin), les théories complotistes se multiplient sur les réseaux sociaux, accusant le gouvernement de vouloir détourner l'attention des "gilets jaunes". France 3 démêle le vrai du faux.

FRANCE 3

Comme chaque matin, les "gilets jaunes" de Senlis (Oise) se retrouvent pour une opération de filtrage. Ils en profitent pour commenter l'actualité diffusée, notamment, sur la page Facebook de leur mouvement. Fly Rider, une figure des "gilets jaunes", affirme que derrière l'acte terroriste de Strasbourg (Bas-Rhin) se cache la main de l'État. L'attaque aurait pour objectif de détourner l'attention des "gilets jaunes". Pour certains manifestants, ces thèses complotistes discréditent le mouvement.

L'effet boule de neige sur les réseaux sociaux

Les théories du complot se propagent comme une traînée de poudre, au point de faire réagir les politiques. "Ceux-là, dans le confort indécent de leur anonymat sur les réseaux sociaux (...), font preuve d'indignité", a dénoncé mercredi 12 décembre un député du Bas-Rhin, Bruno Studer. Le mode de fonctionnement des "gilets jaunes", qui passent essentiellement par Facebook pour communiquer, favorise la diffusion de rumeurs, selon une sémiologue. L'effet boule de neige est alors inévitable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, dans la nuit du 11 au 12 décembre 2018, à Paris.
Le président de la République, Emmanuel Macron, dans la nuit du 11 au 12 décembre 2018, à Paris. (ETIENNE LAURENT / POOL / AFP)