Cet article date de plus de quatre ans.

Policiers renvoyés en correctionnelle : le "ton" du procureur "est extrêmement mal perçu dans nos rangs", dénonce le syndicat Alliance

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

Loïc Travers, secrétaire national Île-de-France du syndicat Alliance, était l'invité de franceinfo vendredi. Il a réagi aux propos du procureur de la République de Paris qui a annoncé que certains membres des forces de l'ordre seront renvoyés en correctionnelle après les manifestations de "gilets jaunes". 

"Il n'y a pas d'impunité mais la façon dont c'est dit, avec ce ton, est extrêmement mal perçue dans nos rangs", a réagi vendredi 30 mai sur franceinfo, Loïc Travers, secrétaire national Île-de-France du syndicat Alliance, après les déclarations du procureur de la République de Paris. Rémy Heitz a annoncé que des policiers seront renvoyés au tribunal correctionnel dans le cadre des violences policières lors des manifestations de "gilets jaunes".

"Les policiers jetés en pâture"

"C'est un changement de ton et c'est une drôle de publicité que de jeter les policiers en pâture" depuis jeudi, a déclaré le syndicaliste. "Les collègues sont éreintés par six mois de mobilisation avec des violences comme jamais" et ont droit "comme chaque citoyen, à la présomption d'innocence", insiste Loïc Travers. "Un moment où la mobilisation des 'gilets jaunes' est en baisse et où les policiers peuvent avoir l'esprit un peu plus tranquille, eh bien ils ne l'auront pas", regrette Loïc Travers.

"Les policiers, jusqu'à preuve du contraire, ont utilisé la force légitime, ce qui n'est pas le cas des casseurs qui ont utilisé la force illégitime, c'est pour ça que beaucoup d'entre eux ont été interpellés, déjà jugés, voire condamnés, et à notre sens pas assez sévèrement d'ailleurs", estime le représentant des policiers qui refuse d'utiliser le terme de "violences policières".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.