Paris traumatisée après le vandalisme des "gilets jaunes"

Voitures calcinées, magasins pillés, mobilier urbain vandalisé... Les Parisiens oscillent entre colère et incompréhension dimanche 2 décembre.

France 3

L'une des avenues les plus chics de Paris était jalonnée de carcasses calcinées dimanche 2 décembre. Difficile pour les riverains de réaliser ce qu'il s'était passé la veille et de reconnaître leur quartier après le nouveau rassemblement des "gilets jaunes". Siben N'Ser a filmé les casseurs au pied de son appartement. Les scènes d'émeutes ont choqué toute sa famille. "Il y a des enfants qui ont commencé à pleurer parce que c'était vraiment effrayant. Ça a continué comme ça jusqu'à 2 heures du matin, pour ensuite revoir des casseurs arriver vers 5 heures du matin pour piller encore les boutiques et ce qu'il restait dedans", se souvient ce Parisien.

Les vitrines de Noël détruites

Plus tôt dans la soirée samedi, une grille du jardin des Tuileries a fini par céder sous la force des manifestants, blessant grièvement l'un d'entre eux. Les casseurs n'ont pas épargné des vitrines des magasins, en pillant certains. Une banque avenue Kléber a été saccagée. Les dégâts sont estimés à plus de 100 000 euros. La mairie de Paris réfléchit à un fond d'urgence pour accompagner les commerçants parmi les plus touchés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Toulouse (Haute-Garonne), le 2 décembre 2018.
Des manifestants à Toulouse (Haute-Garonne), le 2 décembre 2018. (ALAIN PITTON / NURPHOTO / AFP)