Paris : les commerçants se barricadent

Pour éviter les dégâts causés le 1er décembre à Paris, notamment vers les Champs-Elysées, les commerçants ont pris les devants. Beaucoup se sont barricadés en prévision et n’ouvriront pas.

Si aucune manifestation n’est autorisée à Paris, des dizaines de points sensibles ont été recensés. Les commerçants ont pris les devants. Des magasins barricadés ou protégés, la scène s’est répétée vendredi 7 décembre. Ce restaurateur près des Champs-Elysées explique : "Paris sera en feu a priori, donc on s’est protégés au maximum avec du bois ignifugé, pour ne pas qu’ils rentrent dans le restaurant". En tout, l’opération aura coûté plus de 600 euros.

Certains ouvriront…

Cet autre commerçant a vu sa terrasse saccagée la semaine passée : jardinière saccagée, tonnelle démontée, il fermera samedi. "J’ai ma terrasse ici, sur le côté avec tout le mobilier. On va tout rentrer à l’intérieur et les rideaux vont permettre de ne pas avoir de visibilité". Il a dû perdre déjà 15 000 euros depuis le début du mouvement. D’autres commerçants sur l’avenue ont décidé de rester ouvert, comme ce gérant de pompe à essence, malgré les dégâts de la semaine passée. Pareil dans un restaurant, où le propriétaire avoue : "il était impensable de fermer. Par rapport au travail, on n’a pas le choix d’ouvrir. On verra s’il y a de la casse ou pas de casse". Mais la plupart resteront fermés avenue Kléber.

Le JT
Les autres sujets du JT
Montage de photos de devantures de boutiques protégées par des panneaux de bois sur les Champs-Elysées.
Montage de photos de devantures de boutiques protégées par des panneaux de bois sur les Champs-Elysées. (THOMAS SAMSON / AFP)