Paris : la première "nuit jaune" tourne court

En direct de la place de la République à Paris, le journaliste Josselin Debraux décrit l'atmosphère de la première "nuit jaune".

FRANCE 3

"Les CRS ont décidé de charger. À la base il y a eu des jets de projectiles de la part d'individus réunis autour de la place de la République à Paris", explique Josselin Debraux en direct depuis les lieux des faits, samedi 26 janvier. "Les forces de l'ordre ont répliqué avec des jets de gaz lacrymogènes, avant de charger la foule pour tenter de disperser les manifestants. La manifestation avait commencé dans le calme après 18 heures, avec les différents cortèges qui se sont réunis."

"Il n'y a plus personne sur la place de la République"

Et le journaliste de préciser : "Cette 'nuit jaune' devait être une nuit de débat, une nuit citoyenne, un peu sur le modèle de 'Nuit debout' au printemps 2016 au moment de la contestation contre la loi Travail. Pour l'instant, la 'nuit jaune' a tourné court : il n'y a plus personne sur la place de la République."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants rassemblés place de la République à Paris, en marge de la mobilisation des \"gilets jaunes\", le 26 janvier 2018.
Des manifestants rassemblés place de la République à Paris, en marge de la mobilisation des "gilets jaunes", le 26 janvier 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)