Nice : manifestation de soutien à la "gilet jaune" blessée samedi

La famille de la porte-parole d'ATTAC de 73 ans, blessée lors d'une manifestation de "gilets jaunes", a porté plainte lundi 25 mars. Les autorités estiment que les forces de l'ordre ne l'ont pas bousculée.

France 3

Des dizaines de personnes se sont réunies lundi 25 mars en soutien à Geneviève Legay place Garibaldi à Nice (Alpes-Maritimes). C'est là que la septuagénaire bravait l'interdiction de manifester avec d'autres "gilets jaunes" samedi lorsqu'elle a été blessée après une charge des policiers. "Elle ne peut pas rester debout, témoigne sa fille Delphine. La seule chose qu'elle m'ait dite, c'est qu'elle se souvient du choc, et ensuite un grand trou noir jusqu'à son réveil aux urgences."

Le sermon de Macron

Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, qui a visionné les images, parle d'un acte involontaire et assure qu'aucun policier n'a directement touché la septuagénaire. "On ne voit aucun geste intentionnel", assure-t-il. Emmanuel Macron a réagi à cette affaire : "Quand on est fragile, qu'on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci". Une réaction inadmissible pour les proches de Geneviève Legay, qui ont décidé de porter plainte pour violences volontaires. Les investigations se poursuivent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Geneviève Legay, 73 ans, est tombée après une charge des forces de l\'ordre, à Nice, samedi 23 mars 2019.
Geneviève Legay, 73 ans, est tombée après une charge des forces de l'ordre, à Nice, samedi 23 mars 2019. (VALERY HACHE / AFP)