Mortalité routière : une hausse en question

La hausse des morts sur la route est exceptionnelle. La destruction des radars, pointée du doigt, est-elle la seule cause de cette augmentation ?

FRANCE 2

Rebond dramatique de la mortalité routière, selon les autorités. Début d'année alarmant pour les associations. Cette hausse est-elle exceptionnelle ? En février 2019, 253 personnes ont été tuées sur les routes, contre 216 en février 2018. Des hausses de la mortalité similaires avaient déjà été constatées en janvier 2011 ou mars 2014, mais globalement, ces dernières années, la mortalité routière avait diminué de manière significative. Ce mois-ci, tous les indicateurs sont au rouge. Les accidents corporels et le nombre de blessés progressent de plus de 20% chacun.

Les radars endommagés sont-ils la seule cause ?

La surmortalité constatée en février concerne particulièrement les cyclistes. 18 d'entre eux sont décédés, rien que le mois dernier. Comportements imprudents, mauvais partage de la route, les causes d'accidents se sont multipliées. Pour Teodoro Bartuccio, de l'association "Mon vélo est une vie", c'est un manque de formation auprès des cyclistes et avec les autres usagers de la route.

Le JT
Les autres sujets du JT
En février 2019, 253 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine.
En février 2019, 253 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine. (GARO / PHANIE / AFP)