Militante blessée à Nice : ouverture d'une information judiciaire

Geneviève Legay, militante blessée samedi 23 mars à Nice (Alpes-Maritimes) lors d'une manifestation interdite des "gilets jaunes", a bien été en contact direct avec les forces de l'ordre.

France 3

La police est bien à l'origine de la chute de Geneviève Legay. Cette militante de 73 ans participait à une manifestation des "gilets jaunes" non autorisée samedi 23 mars à Nice (Alpes-Maritimes) et avait été blessée à la tête. "Les éléments ont établi que contrairement à ce qui pouvait être interprété des premières images, il y a eu un contact direct entre un membre des forces de l'ordre et madame Legay", a déclaré vendredi 29 mars le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre.

De nouveaux éléments

Une version radicalement différente de celle que donnait ce même procureur lundi dernier. De nouveaux témoignages et de nouvelles analyses vidéos sont à l'origine de ce changement de version. Face à ces éléments, un policier a finalement reconnu avoir poussé la femme. L'enquête devra maintenant déterminer si le geste du fonctionnaire était ou non intentionnel. Des juges d'instruction sont désormais chargés du dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Geneviève Legay est tombée après une charge des forces de l\'ordre samedi 23 mars place Garibaldi à Nice.
Geneviève Legay est tombée après une charge des forces de l'ordre samedi 23 mars place Garibaldi à Nice. (VALERY HACHE / AFP)