Manifestante blessée à Nice : le procureur affirme qu'un "policier isolé" a "provoqué la chute" de Geneviève Legay

Une information judiciaire est ouverte pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique".

Genviève Legay le samedi 23 mars à Nice.
Genviève Legay le samedi 23 mars à Nice. (VALERY HACHE / AFP)

Le procureur de la République de Nice Jean-Michel Prêtre a déclaré, vendredi 29 mars, qu'un "policier isolé et dépourvu de bouclier"  avait "écarté du bras vers sa droite"  Geneviève Legay, provoquant la chute de la militante d'Attac. Cette dernière a été sérieusement blessée à la tête lors d'une charge des forces de l'ordre alors qu'elle manifestait dans un périmètre interdit, place Garibaldi à Nice, dans le cadre de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi 23 mars, rapporte France Bleu Azur

Le policier, qui avait été entendu en début de semaine dans le cadre de l'enquête, a d'ailleurs rectifié vendredi matin sa version des faits et son témoignage, en "admettant que la personne qu'il avait écartée de son chemin n'était pas un homme comme il l'avait déclaré initialement", a indiqué le procureur.

Plusieurs juges saisis

En conséquence, le procureur a indiqué qu'il ouvrait une information judiciaire du chef de "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique". Cette information judiciaire sera confiée à plusieurs juges d'instruction.

Deux jours après les faits, le procureur avait pourtant affirmé que Geneviève Legay n'avait "pas été touchée par les forces de sécurité", alors que la famille de la septuagénaire avait porté plainte pour "violence en réunion avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique contre personne vulnérable". 

Geneviève Legay toujours hospitalisée

L'enquête initiée par le parquet de Nice est désormais terminée. "Elle permet d'établir que les blessures subies par madame Geneviève Legay résultent de l'action d'un fonctionnaire de police dont il convient d'apprécier maintenant le caractère volontaire ou involontaire", indique Jean-Michel Prêtre. Le procureur explique qu'il est arrivé à cette conclusion après "la mise en cohérence de l'ensemble des éléments de preuve", et notamment "les résultats finalisés hier (jeudi) dans la soirée de l'exploitation de très nombreuses autres images, issues notamment de la vidéosurveillance de la ville de Nice".

Geneviève Legay est toujours hospitalisée à Nice, selon les informations recueillies par franceinfo.