"Marche du siècle" : "On est pour l’écologie, pour un monde plus sûr, plus solidaire"

Plusieurs milliers de manifestants ont battu le pavé samedi lors de la "Marche du siècle" pour le climat. Des "gilets jaunes" se sont mêlés à la foule et ont défilé pacifiquement aux côtés des autres manifestants.

Des \"gilets jaunes\" mobilisés lors de la \"Marche du siècle\" pour le climat, samedi 16 mars.
Des "gilets jaunes" mobilisés lors de la "Marche du siècle" pour le climat, samedi 16 mars. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS)

La "Marche du siècle" pour le climat a réuni 45 000 personnes à Paris, samedi 16 mars, selon le cabinet indépendantOccurence, et près de 350 000 personnes au total en France, selon les organisateurs. Le cortège s'est élancé de la place de l'Opéra avant de rejoindre la place de la République. Parmi les manifestants, quelques "gilets jaunes". Le tout dans une ambiance bon enfant. 

L’inaction des hommes politiques contre le changement climatique est critiquée par tous ."Ils (le gouvernement) défendent les gros industriels pollueurs. Il faut bien que ce soit nous, la population, qui prenions les choses en main", estime Geneviève, une manifestante.

Il est urgent de faire quelque chose pour la planète étant donné que nos politiques n’en ont rien à faire.Geneviève, une manifestanteà franceinfo

Il faut agir en manifestant, mais pas seulement, estiment les manifestants. Ce sont nos modes de vie qui doivent changer affirment beaucoup d'entre eux, qui se disent adeptes de la décroissance. Dans le cortège, Elodie, elle, a décidé de ne plus manger de viande : "La production et la consommation de produits animaux sont responsables de 18% des émissions de gaz à effet de serre sur terre, avance la jeune femme. "C’est plus que les émissions du secteur des transports. Il est temps de revoir nos régimes dans une perspective de politique climatique sérieuse", poursuit-elle.

Le cortège est hétéroclite mais les revendications sont communes et dépassent souvent la question climatique. "On est pour l’écologie, pour un monde plus sûr, plus solidaire, 'gilet jaune' ou pas", affirme Jean, gilet jaune sur le dos, qui s'est joint à la marche. Fin du mois, fin du monde, même combat selon lui. Des "gilets jaunes" qui, dans cette marche pour le climat, ont défilé pacifiquement aux côté des autres manifestants.