Le mouvement des "gilets jaunes" a coûté 0,1 point de PIB à l'économie française en 2018

Le coût économique des manifestations des "gilets jaunes" a été évalué par l'Insee. 

Les \"gilets jaunes\" manifestent à Paris le 9 mars 2019 pour leur acte XVII.
Les "gilets jaunes" manifestent à Paris le 9 mars 2019 pour leur acte XVII. (FAUSTINE MAUERHAN / FRANCE-BLEU PARIS)

Le mouvement des "gilets jaunes" a coûté 0,1 point de PIB (Produit intérieur brut) à l'économie française en 2018. C'est ce que révèle la dernière note de conjoncture de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée mardi 19 mars. Dans cette note, l'Insee confirme ses prévisions du mois de décembre 2018, contredisant l'estimation faite par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire qui avait avancé le chiffre de 0,2 points.  

"Les manifestations, les blocages, ont pu avoir des effets, localement sévères", souligne sur franceinfo Julien Pouget, le chef du département de la conjoncture de l'Insee. Le mouvement a pu "peser assez durement sur la consommation dans certaines parties du territoire", précise-t-il. "Mais son impact macro-économique à court terme a, sans conteste, été plus faible que son retentissement politique et médiatique", affirme l'Insee.  

Le tourisme à Paris particulièrement touché

Selon l'institut, c'est le bilan du tourisme à Paris qui risque de pâtir des manifestations sur le long terme. La fréquentation hôtelière a reculé de plus de 5% en décembre 2018, alors que, sur le reste de l'année, elle avait crû de 7%. Les touristes ont ainsi déserté les hôtels de la capitale pendant le mouvement des "gilets jaunes", beaucoup plus que lors des journées de grève de la SNCF au printemps dernier.

Au final, selon l'Insee, la France pourrait tabler sur un rythme de croissance de 0,4% par trimestre en 2019. L'institut souligne que cette année l’emploi "conserverait une progression comparable à celle de fin 2018", soit 85 000 créations nettes au premier semestre, et le taux de chômage "diminuerait un peu" d’ici la mi-2019, ce qui conduirait à un repli de 0,4 point sur un an.