Justice : un policier condamné à 1 500 euros d'amende pour avoir blessé un "gilet jaune" avec un tir de LBD

Lors du procès de ce policier et d'un de ses collègues en novembre, le parquet avait requis six mois de prison avec sursis à leur encontre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation des "gilets jaunes" le 2 février 2019 à Paris. (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

Une amende pour l'un et aucune peine pour l'autre. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné jeudi 16 décembre un policier, jugé pour avoir blessé un "gilet jaune" par des tirs de lanceur de balles de défense (LBD) au cours d'une manifestation le 2 février 2019 à Paris, à payer une amende de 1 500 euros. Sur le banc des accusés se trouvaient un de ses collègues, jugé pour les mêmes raisons. Ce dernier a été dispensé de peine. Lors de leur procès en novembre, le parquet avait requis six mois de prison avec sursis à l'encontre des deux policiers.

Le plaignant, Christophe M., qui n'était ni présent à l'audience ni représenté, avait été blessé au bas du visage et à l'abdomen par deux tirs de LBD "à six secondes d'intervalle" lors d'un rassemblement de "gilets jaunes" place de la République. C'est le policier dont le tir a blessé le manifestant au visage qui a écopé d'une amende.

Le président du tribunal a rappelé que les deux policiers, qui appartenaient à la Brigade anticriminalité (BAC) de Paris, "n'étaient pas formés au maintien de l'ordre".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.