Interpellation d'un "gilet jaune" à Bordeaux : le parquet saisit l'IGPN

La vidéo d'une violente interpellation, samedi à Bordeaux, avait déclenché de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

La gare de Bordeaux, le 18 juin 2019 (photo d\'illustration).
La gare de Bordeaux, le 18 juin 2019 (photo d'illustration). (COTTEREAU FABIEN / MAXPPP)

Le parquet de Bordeaux annonce mardi 11 février avoir saisi l'IGPN pour "obtenir des éléments propres à fonder sa décision future", après la diffusion d'une violente interpellation, samedi 8 février à Bordeaux en marge d'une mobilisation des "gilets jaunes". Les images ont déclenché de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Elles ont été visionnés près de trois millions de fois et ont été tournées et diffusées par AB7 News, un média indépendant.

Le parquet revient sur le déroulé des événements de samedi : deux manifestants "visages dissimulés, étaient vus par un policier comme ayant projeté des projectiles sur sa personne"

"L'interpellation de l'un d'entre eux par la technique dite 'de balayage' utilisée par les forces de police a été largement relayée sur les réseaux sociaux", explique le parquet. "Selon les forces de police, cette technique est réglementaire, le coup de pied donné au manifestant étant destiné à le mettre au sol et non à le blesser", poursuit-il.