"Il est temps que l'Etat prenne soin de ses enseignants !" : après les "gilets jaunes", les "stylos rouges" veulent se faire entendre

Des professeurs en colère ont créé un groupe Facebook, mi-décembre. Il compte déjà plus de 23 000 membres.

Capture d\'écran de la page Facebook des \"stylos rouges\", le 27 décembre 2018.
Capture d'écran de la page Facebook des "stylos rouges", le 27 décembre 2018. (FACEBOOK)

Et maintenant, les enseignants. Des professeurs en colère ont créé, mercredi 12 décembre, un groupe Facebook pour faire entendre leur mécontentement. Son nom :  "les stylos rouges en colère". Il compte déjà plus de 23 000 membres. Comme les  "gilets jaunes", eux aussi ont une liste de revendications à soumettre au gouvernement. Parmi elles, "revaloriser leur métier tant mis à mal", "exiger une vraie bienveillance de l'Etat pour ses élèves en améliorant leurs conditions d'apprentissage", et "faire reconnaître la qualité de leur fonction et leur travail".

Il est temps que l'Etat prenne soin de ses enseignants aussi !Les stylos rouges en colèresur Facebook

En plus de l’augmentation de salaire et le dégel du point d’indice, les enseignants réclament de "meilleures conditions de travail", "qui passent par une augmentation des postes de prof et une baisse des élèves par classe." 

"Nous avons constaté que les 'gilets jaunes' ont réussi à obtenir quelques avancées, même si ce ne sont que des miettes. Mais aucune des décisions du gouvernement ne concerne les enseignants, constate Grégory Benjamin, professeur de collège dans les colonnes de La Voix du Nord. Pourtant, nous subissons aussi les augmentations des taxes, de l'électricité, et autres." Avant d'ajouter : "Le temps de l'action est maintenant venu. Après les 'gilets jaunes' et les lycéens, les 'stylos rouges' ont décidé de suivre le mouvement et reconquérir certains droits".