Grand débat : y participer ou pas ?

Alors qu'un sondage Odoxa pour franceinfo et Le Figaro révèle que 70% des Français pensent que le grand débat national annoncé par l'exécutif n'aboutira pas à des mesures utiles, qu'en est-il des intentions de participation à ce grand débat ? France 3 a interrogé des élus et des citoyens, qui sont très partagés.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Herbignac, en Loire-Atlantique. Ici, le maire a ouvert ses bureaux pour recueillir les doléances de ses administrés. Mais à cinq jours du grand débat, il hésite à s'impliquer davantage. "C'est l'organisation qui m'inquiète", affirme ainsi Pascal Noël-Racine, l'édile de la ville. Les habitants, eux, sont également très partagés. "On va noyer le poisson", estime par exemple un passant.

"Qu'il travaille avec les préfets"

Le gouvernement mise donc sur les communes pour organiser cette grande consultation. Mais de nombreux élus ont déjà tranché : ici, dans l'Hérault, ce sera "non". Le maire (SE) de Saint-Brès renvoie la balle à Emmanuel Macron. "Il faut qu'il travaille avec les préfets, mais les maires ne lui apporteront pas de solution", déclare Laurent Jaoul. Autre tonalité en Dordogne. À Mussidan, le maire, Stéphane Tricard, approuve le cadre fixé par le gouvernement et les quatre thèmes retenus : écologie, fiscalité, citoyenneté, services publics.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cahier de doléances mis en place à l\'occasion du mouvement des \"gilets jaunes\".
Un cahier de doléances mis en place à l'occasion du mouvement des "gilets jaunes". (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)